Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sidnes.overblog.com

sidnes.overblog.com

philosophie par le mot et l'image

un cloporte qui passait pas là

Publié par Sid Nes sur 22 Janvier 2017, 19:55pm

Catégories : #photo

Il faut examiner ces réalités en songeant que les cellules de notre cerveau sont programmées selon le principe du plaisir. Si nos personnages nous entraînent  dans des situations trop douloureuses, nous chercherons inévitablement des compensations. Bien que peu satisfaisantes et nous faisant dévier de notre route, celles-ci nous apparaissent comme des pis-aller en attendant de nous offrir un bonheur plus grand. Le problème vient du fait que nous ne pourrons pas aller vers un bonheur plus grand tant que nous serons pris dans les rets d'un personnage qui, dans le but de nous protéger, interdit toute dérogation à nos programmations. Le bourreau tout comme la victime deviennent ainsi avant tout victime et bourreau d'eux-mêmes, à leur insu.

 

 

nous sommes prêt à jouer le jeu du personnage.Nous jouons son jeu parce qu'il nous présente un scénario puissant, bourré de péripéties et de retournements, de montée et de chutes d'adrénaline, un scénario intense qui nous captive entièrement-pendant ce temps là, nous ne nous ennuyons pas. La satisfaction de nos besoins d'intensité est un bénéfice présent dans la plupart des situations.

A propos Eric Berne fait la remarque suivante: "un cloporte traverse mon bureau. Si je le retourne sur le dos, je peux le voir se démener âprement pour se remettre sur ses pattes. Pendant ce temps, il a un but dans la vie. Il est permis de l'imaginer racontant son histoire à la prochaine réunion des cloportes. Pourtant à sa fierté se mêle une certaine déception. Maintenant qu'il a réussi, la vie lui semble sans but." Il y a de quoi méditer sur ces paroles. Tant qu'il nous arrive quelque chose, nous avons l'impression d'exister. Hélas, il semble que l'intensité de vie que nous recherchons se trouve plus facilement dans les péripéties du malheur que dans celles du bonheur.

extrait de:   victime des autres, bourreau de soi-même de Guy Corneau

Commenter cet article

Archives

Articles récents