Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sidnes.overblog.com

sidnes.overblog.com

philosophie par le mot et l'image

Gibran - le prophète - nos lois

Publié par Sid Nes sur 24 Juillet 2015, 20:36pm

Catégories : #encre de chine

Un avocat dit ensuite: Quoi de nos lois, maître ?

Gibran - le prophète - nos lois

Il répondit:

Vous vous enchantez à édicter des lois, Et vous plaisez cependant davantage à les briser. Comme des enfants jouant au bord de l'océan qui construisent des châteaux de sable avec soin puis les détruisent sur un rire.

Mais tandis que vous construisez vos châteaux de sable, l'océan dépose toujours plus de sable sur la rive. Et quand vous les supprimez, l'océan rit avec vous. Car il prend toujours le parti du rire de l'innocent.

Gibran - le prophète - nos lois

Mais quand est-il de ceux pour qui la vie n'est pas un océan, les lois humaines pas des châteaux, Pour qui la vie est un rocher, la loi un ciseau dont ils voudraient pour sculpter à leur image ?

Quand est-il de l'infirme qui hait les danseurs ?

Du bœuf qui aime son joug et tient l'élan et le daim de la forêt pour vagabonds égarés ?

Et du vieux serpent qui, ne pouvant faire sa mue, tient tous les autres pour dénudés et impudiques ?

Et celui-ci qui arrive tôt au banquet de noces, puis, las et repu, s'en retourne en disant que tous les festins sont sacrilèges, tous les fêtards des briseurs de lois ?

Qu'en dirai-je, sinon qu'ils se tiennent certes à la lumière du soleil, mais lui tourne le dos ?

Il ne voient que leurs ombres, et ces ombres sont leurs lois. Et à quoi bon reconnaître les lois si l'on se baisse pour en repérer les ombres au sol ?

Mais vous qui marchez face au soleil, quelles images tracées par terre pourraient vous retenir ?

Vous qui voyagez avec le vent, quelle girouette guiderait votre course ?

Quelle loi humaine vous lierait si vous brisez votre joug ailleurs que sur une porte de prison humaine ?

Quelles lois craindrez-vous si dansant vous ne trébuchez sur aucune chaîne de fer façonnées de main d'homme ?

Et qui te fera venir en jugement si tu arraches ton vêtement, sans obstruer aucun sentier ?

Peuple d'Orphalese, libre à vous d'étouffer le tambour, de détendre les cordes de la lyre, mais ordonnerez-vous à l'alouette de se taire ?

Gibran - le prophète - nos lois

Commenter cet article

Archives

Articles récents